EARLY SHEAR BOND STRENGTH OF EXPERIMENTAL AMALGAM-BONDING COMBINATIONS WITH AND WITHOUT THERMOCYCLING

Nadim Baba, Fred Berry, Monica Lenhoff

Abstract


The purpose of this study was to evaluate the shear bond strength (SBS) of amalgam to dentin using four different bonding systems. Eighty extracted human third molars of approximately the same size were selected. Teeth were sectioned parallel to the occlusal plane to expose mid-coronal dentin, and then onehalf of each tooth was embedded in acrylic resin. Four bonding systems were used following manufacturers’ recommendations. Enamel and dentin surfaces on teeth being restored with amalgam bonding were etched, rinsed, single-coated with primer/ adhesive, restored with Valiant PhD-XT using condensation to intermingle amalgam with setting adhesive, light cured (30 sec) and conditioned (distilled water, 37°C, 24h). Half of all specimens were thermocycled for 24 hours (5°C/55°C, 1 min dwell times, 500 cycles). All specimens were macro shear bond strength tested (loading rate of 1mm/min, 25°C, knife edge texted). Results (MPa = failure load/ bond area) for groups (n=10) were statistically analyzed (2-way ANOVA, Tukey-Kramer post hoc tests, p≤0.05). Shear bond strength of thermocycled groups was the greatest (p<0.05). Results for groups 1-4 for storage only (6.7±1.6, 6.5±1.0, 3.6±0.9, 6.4±2.5) versus thermocycled (13.3±3.0, 15.1±4.9, 15.4±4.7, 18.2±5.8) showed essentially no bonding system effect and no interaction of bonding system with thermocycling. After thermocycling, the adhesive mode of failure was most common.

 

Résumé

Le but de cette étude était d’évaluer la résistance au cisaillement de l’amalgame collé à la dentine en utilisant quatre systèmes de collage différents. Quatre-vingt dents de sagesse humaines extraites, d’environ la même taille, ont été sélectionnées. Les dents ont été sectionnées parallèlement au plan occlusal à mihauteur coronaire pour exposer la dentine, puis la moitié de chaque dent a été incluse dans de la résine acrylique. Quatre systèmes de collage ont été utilisés selon les recommandations des fabricants. Les surfaces de l’émail et de la dentine des dents en cours de restauration avec un amalgame collé ont été mordancées, rincées, recouvertes d’une couche de primer/adhésif, restaurées avec du Valiant PhD-XT avec condensation pour entremêler l’amalgame à l’adhésif en cours de prise, photopolymérisées (30 sec) et conditionnées (l’eau distillée, 37°C, 24h). La moitié de tous les échantillons ont été thermocyclés pendant 24 heures (5°C/ 55°C, le temps de séjour: 1 minute, 500 cycles). La résistance au cisaillement a été testée pour tous les échantillons (taux de chargement=1mm/min, 25 °C). Les résultats (MPa=charge de rupture/zone de collage) pour les groupes (n=10) ont été statistiquement analysés (2-way ANOVA et Tukey-Kramer post hoc, p ≤ 0,05). La résistance au cisaillement des groupes thermocyclés était plus élevée (p < 0,05). Les résultats pour les groupes 1-4 pour le stockage seulement (6,7 ± 1,6, 6,5 ± 1,0, 3,6 ± 0,9, 6,4 ± 2,5) par rapport aux groupes thermocyclés (13,3 ± 3,0, 15,1 ± 4,9, 15,4 ± 4,7, 18,2 ± 5,8) n’a montré pratiquement aucun effet du type de collage ainsi qu’aucune interaction du type de collage avec le thermocyclage. Le mode d’échec le plus commun était l’échec adhésif après thermocyclage.


Full Text:

PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.